Bonnes Humeurs – Hygiéniste

L’HYGIENISME

Qu’est ce que l’hygiénisme ?

L’hygiénisme est une pratique de santé holistique qui englobe tous les outils nécessaires pour reminéraliser et revitaliser le corps et ce afin de lui donner les moyens de se nettoyer pour retrouver un état de fonctionnement normal (homéostatique) en adéquation avec les lois de la nature et du vivant. Tout le fondement est de passer de l’approche symptomatique à l’approche de terrain. Quand j’ai mal quelque part, qu’est-ce qui est important ? La douleur ou sa cause ?
L’hygiéniste se doit de respecter sa physiologie de primate pour trouver son équilibre physique, mental et spirituel.

Les lois de bases du vivant :

La Respiration : c’est la première fonction, et c’est une fonction fondamentale de l’organisme. On ne peut pas vivre sans respirer. La respiration est le point de départ : nous venons au monde avec une inspiration et nous le quittons par une expiration. Bien respirer permet de bien se nettoyer et aussi de se revitaliser. Des cellules bien oxygénées peuvent bien éliminer, bien fonctionner et se reproduire correctement.

L’alimentation : Pour vivre et fonctionner, notre corps a besoin des aliments prévus pour lui et qui vont lui permettre de se régénérer et de se nettoyer, soit une alimentation vivante, crue.

Le repos et le sommeil : Le sommeil permet au corps de se régénérer et de préparer l’évacuation des résidus du métabolisme cellulaire. « Le sommeil d’avant minuit compte double », car il permet au système neuro-glandulaire de se recharger. Durant la deuxième partie de la nuit, le corps se prépare à l’élimination des résidus qu’il va évacuer le matin. Le corps ne peut pas digérer et en même temps se recharger.

L’élimination – les émonctoires : Le corps élimine grâce à ses émonctoires. Les 2 émonctoires principaux étant : le système digestif (tube digestif et glandes annexes : foie, pancréas) et le système urinaire. Lorsque ceux-ci sont bouchés, dépassés par les afflux de toxines liés au mode de vie, le corps va utiliser ses « émonctoires de secours » ou secondaires. « Un repas devrait chasser l’autre ». Nous devrions éliminer autant de fois que nous mangeons dans la journée : 2 repas dans la journée devraient faire aller 2 fois à selle par jour.

Qu’est ce que la santé ?

« La santé est un état de bien être profond qui nous permet d’avoir la joie de vive, la confiance, la sérénité, des idées claires et créatives et l’énergie pour les réaliser ». Irène Grosjean

Un être en bonne santé c’est être heureux de vivre, avec un bonheur permanent. Être en bonne santé, c’est être relié à l’intelligence universelle, pour être en permanence guidé et réaliser notre mission de vie. C’est avoir un corps solide et harmonieux. C’est pouvoir vivre centenaire et en bonne santé avec un esprit clair. Tout cela nous est accessible lorsque nos cellules baignent dans un liquide propre, à défaut d’être pur. Notre corps est composé de cellules et de liquides. Le corps humain est composé d’environ 2/3 de son poids de liquides et 1/3 de cellules. Les cellules de notre corps travaillent l’une pour l’autre, l’une par l’autre, au service de l’ensemble pour permettre le maintien de l’équilibre ou homéostasie. Le corps est toujours à la recherche de son équilibre le plus parfait (homéostasie/ homéo dynamie). Dès qu’il dispose d’un peu d’énergie supplémentaire, il va l’utiliser pour éliminer ses toxines. Lorsque le corps doit faire face à un choc, physique ou psychologique, il en profite pour se débarrasser des éléments qui l’encombrent et on dit « le choc m’a rendu malade »

Qu’est ce que la maladie ?

La maladie est un appel du corps pour nous demander d’arrêter de lui faire mal et de l’aider à évacuer toutes les toxines issues de la nourriture que nous lui avons donné et de nos modes de vie toxiques. Un corps malade est un corps qui cherche à se nettoyer avant tout, des aliments qu’on lui a donnés et qui ne sont pas faits pour lui. Les maladies sont donc des crises d’élimination ou crises de guérison. Ce ne sont pas les microbes qui nous rendent malades, ils viennent se loger dans un milieu qui leur est propice. Par exemple, en mangeant des aliments qui ne sont pas faits pour nous, nous encrassons notre organisme avec deux types de déchets : les colles et les acides. Plus le corps est encrassé, plus nous allons vers des maladies dégénératives. Le foie ne peut digérer complètement les sucres lents, quels qu’ils soient. Chaque ingestion de sucres lents laisse des viscosités ou colles qui vont se loger dans la lymphe, ce qui va ainsi ralentir sa circulation et donc ralentir toutes les fonctions de l’organisme

Les types de déchets :

Les sucres lents : céréales et féculents, ne peuvent pas être digérés totalement par le foie. Cela crée alors des déchets colloïdaux ou « colles » ou « mucoses » qui vont ralentir la circulation sanguine, encalminer les reins, etc… et donner toutes les pathologies non douloureuses, pénibles et gênantes. Les aliments acidifiants tels que fromages, viandes, produits laitiers, etc… vont créer un excès d’acides, dont l’acide urique, que le corps va stocker sous forme de cristaux partout dans l’organisme, notamment dans les articulations et tendons. L’accumulation d’acides va donner des maladies douloureuses et « chaudes » (fièvre, inflammation). Face à ces aliments qui ne sont pas prévus pour lui, le corps réagit comme un drogué qui en redemande toujours plus, ce qui aggrave alors l’état du terrain et le mal être. Dans la médecine moderne on a tendance à dire qu’une chose nous arrive par manque de bol or rien n’arrive comme ça. Il y a toujours une suite logique.

Qu’est ce qu’une crise d’élimination ?

Les maladies sont en réalité un procédé naturel du corps qui souhaite se nettoyer et éliminer ses toxines. Pour ce faire, le corps a besoin d’un surplus d’énergie ou de vitalité, plus que ce qui est nécessaire à son fonctionnement « normal ». Plus il en aura, plus il fera des maladies aiguës, fonctionnelles, centrifuges avec élimination des toxines. Moins il en possède, plus il fera des maladies lésionnelles, centripètes et dégénératives. Lorsque le corps est au stade de la maladie lésionnelle ou dégénérative, c’est qu’il ne possède plus assez d’énergie pour évacuer tous ces résidus. C’est ce dont la majorité des personnes souffre aujourd’hui.

Les outils de l’hygiéniste :

L’hygiéniste accompagne le corps dans le processus de retour à la santé et n’entrave surtout pas l’élimination si salutaire dont la vie nous a tous doté. C’est dans ce cadre que toutes les béquilles naturelles peuvent être d’un grand soulagement :

Les méthodes thérapeutiques se basent sur les quatre piliers de la santé : (liste non exhaustive)

  • Pour la respiration : méditation, cohérence cardiaque, relaxation, yoga, méthode Wim hof.
  • Pour l’alimentation : jus de légumes/fruits crus et frais, alimentation végétale crue et vivante, compléments alimentaires spécifiques comme l’eau de Quinton par exemple, plantes sauvages comme l’ortie, le fenugrec, etc.
  • Pour le repos et le sommeil : exposition au froid, méditation, les mêmes outils que pour la respiration.
  • Pour les éliminations : Jeûnes, purges, sport, massages lymphatiques, brossage à sec, sauna et hammam, bains dérivatifs, hydrothérapie du colon, lavements, etc.

N.B. : L’hygiénisme n’a pas de compétence en médecine d’urgence.